La Brèche

La création parfaitement ordinaire d’un espace ou d’un moment dans lequel nous affirmons une nouvelle façon de faire

couverture du livre Crack capitalism

La Brèche est un centre social autogéré, un lieu ouvert à toutes les expérimentations et initiatives, un lieu de luttes, qui tend à la fabrication d’organisations sociales libérées des logiques capitalistes, un lieu de déconstruction et de création. La Brèche créé les outils pour déconstruire le capitalisme et combattre ses conséquences désastreuses : les inégalités sociales, les discriminations, l’isolement et toutes les autres. Pour qu’à un endroit, à un moment nous construisions ensemble les structures objectives de notre libération individuelle et collective. Que ce ne soit plus : « travaille, consomme ou crève » !
La Brèche c’est ce que nous voulons que ça soit, où tout le monde a le pouvoir de choisir ce qu’il veut y faire et comment il veut le faire. Chacun peut proposer ses idées et mettre en place les activités qui lui font plaisir, sans que celles-ci soient soumises à des exigences de rentabilité. On peut réaliser ses envies, concrétiser ses besoins, partager des idées, échanger ses questionnements, ses réflexions... La Brèche met à disposition de tous des outils de désertion du système capitaliste et de son idéologie, celle qui nous imprègne jusque dans l’intimité de notre vie quotidienne. La Brèche c’est un lieu de rencontres de collectifs, d’associations, de gens, tout simplement. La Brèche fournit des espaces-temps pour se rencontrer vraiment, s’approcher, se connaître et apprendre des différences des autres, dans la tolérance et autour du principe d’altérité. Un lieu où nous pouvons échanger nos savoirs et savoir faire, où nous pouvons chercher des solutions pour vivre la vie que nous souhaitons réellement. Où nous pouvons crier ensemble que nous ne voulons plus vivre comme des cons.
La Brèche c’est ne plus être seul.e

Livret d'accueil

Des institutions autogérées

La ferme d'autoproduction accompagnée

C'est une organisation regroupant une quinzaine de personnes qui souhaitent penser ensemble les questions d'alimentation et cheminer vers l'autonomie alimentaire. Installée sur un hectare de terre et équipée d'une serre de 300m2 , elle pourvoit pour le moment aux besoin en légumes de ses membres, mais aspire petit à petit à aller jusqu'aux produits laitiers, aux céréales..

Livret d'accueil

APAT : Véhicules & transports partagés

L'association a pour but de réunir des adhérent.e.s souhaitant s'offrir les moyens de rationaliser leurs déplacements en vue de constituer une véritable alternative à l'acquisition et l'usage individuel de moyens de transports.

SIberry : La techno-logique

La technologie, cette chose si inutile dans nos rêves les plus fous et si indispensable pour survivre socialement et économiquement aujourd’hui ! Comment vivre avec ces oppositions qui semblent irréconciliables ? C’est notre projet ! Faire avec et contre en même temps. SIberry propose des ateliers pratiques, des formations, des conférences, des outils pour explorer, vivre cette dissonance et espère aider à remettre un peu d’harmonie dans le foutoir du progrès.

Livret d'accueil

Des interfaces capitalistes

CABAS

CABAS est donc une centrale d’approvisionnement sous-tendue par une charte de valeurs. Il n’y a pas de consommateurs dans CABAS, il y a des usagers. Chaque usager participe au fonctionnement de CABAS en devenant référent d’un produit qu’il choisit de manière autonome. CABAS cherche à devenir une véritable proposition alternative dans la distribution de produits, pas un moyen individualiste de gagner en pouvoir d’achat en supprimant des intermédiaires. La centrale soutient la relocalisation de la production, voire mieux de l’autoproduction ! C’est la raison pour laquelle à chaque achat, vous pouvez verser une part de ce que vous économisez par rapport à un supermarché pour financer l’autoproduction ou soutenir l’installation d’une micro-activité économique dans la coopérative du travail.

Livret d'accueil

Coopérative du travail

Il s’agit d’une proposition d’organisation qui vise à permettre à ses membres de travailler à mi-temps et de se consacrer collectivement à des pratiques d’autosubsistance, de faire soi-même et ensemble. Tous les métiers sont bienvenus ! La coopérative démarre tranquillement et propose dès aujourd’hui des services informatiques, paysagers, construction en bois (habitats légers, yourtes), céramiques, ... !

Les fanzines

Couverture du fanzine numéro 0